Alliance of Cocoa Producing Countries
MEMBER COUNTRIES ACTIVITIES RESEARCH INFO RESOURCES FORUM HOME

17th ICRC   
ICRC Register   

Member Countries   

Activities   

Research Info   

Resources   

Forum   

Home   



Newsletters
1st - 5th July 2013
Earlier Newsletters

Alliance of Cocoa
Producing Countries

National Assembly Complex
Tafawa Balewa Square
P.O. Box 1718
Lagos, Nigeria
+234-70-9814-1735
+234-70-9814-1736
Fax:
+234-70-9814-1734
info@copal-cpa.org
17icrc@copal-cpa.org

 
17ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA RECHERCHE CACAOYÈRE
 

HILTON HOTEL
YAOUNDE - CAMEROON

From  15 - 20   OCTOBER  2012
ORGANISÉE PAR L’ALLIANCE DES PAYS PRODUCTEURS DE CACAO EN COLLABORATION AVEC LE GOUVERNEMENT DU CAMEROUN

THME: Améliorer la rentabilité des petites et moyennes exploitations: clé principale pour une économie cacaoyère mondiale durable

Le développement de ce thème devra se faire à travers des communications scientifiques portant notamment sur:
1.  Les pratiques agricoles tenant compte:

i) de la pénurie de forêts disponibles pour la culture cacaoyère,
ii) de la nécessité d’accroitre la productivité des petites et moyennes exploitations cacaoyères,
iii) de l’incidence des changements climatiques sur la cacaoculture,
iv) de l’incidence de la dégradation des sols des vergers cacaoyers sur la cacaoculture,
v) de l’environnement,
vi) de la nécessité de prolonger la durée de vie des vergers cacaoyers,
vii) des possibilités d’utilisation de l’agroforesterie en cacaoculture;

2.  Les pratiques et stratégies visant à restaurer à moindre coût la fertilité des sols des vergers cacaoyers
3.  La sélection et l’utilisation d’un matériel végétal tolérant ou résistant aux maladies et ravageurs, haut producteur et donnant du cacao de bonne qualité
4.  Les méthodes efficaces de lutte contre les maladies et les ravageurs, respectant l’environnement ainsi que la santé du cacaoculteur et du consommateur
5.  Les bienfaits du cacao et des sous-produits du cacao pour la santé humaine et, sur l’exploitation et la diffusion des données afférentes à ceux-ci
6.  Les voies et moyens de réduire voire supprimer la présence éventuelle de contaminants dans le cacao et les produits dérivés du cacao
7.  Le développement et la mise en œuvre de politiques de gestion de la production de cacao de manière à faire correspondre l’offre à la demande
8.  L’incidence du manque de transparence dans le fonctionnement du marché final et dans la gestion des stocks de cacao et des produits dérivés du cacao, sur la durabilité de la cacaoculture
9.  Les mécanismes efficients de transfert des technologies
10.  les types de commercialisation intérieure et leur incidence sur la durabilité de la cacaoculture
11.  L’incidence des conditions de vie en milieu rural sur la durabilité de la cacaoculture
12.  Les outils de transformation du cacao à l’échelon du producteur
13.  Les pratiques et stratégies visant à accroitre l’utilisation du cacao et des sous-produits du cacao
14.  Les facteurs socio-économiques qui entravent la rentabilité des petites et moyennes exploitations cacaoyères et, comment y remédier
15.  Les politiques agricoles favorables à l’amélioration de la rentabilité des petites et moyennes exploitations cacaoyères
Les sessions de la conférence aborderont les thèmes suivants
i.  Génétique et sélection
ii.  Agronomie, agroforesterie, physiologie, sols et nutrition
iii.  Ravageurs et maladies
iv.  Chimie, Technologie et Qualit
v.  Utilisation efficace du cacao et des sous-produits du cacao
vi.  Amélioration de la consommation du cacao grâce à la promotion générique
vii.  Usages nouveaux et non traditionnels du cacao
viii.  Transfert de technologies et utilisation efficace des rsultats de la recherche cacaoyre
ix.  Marketing et aspects socio-économiques
x.  Autres aspects de la recherche, notamment l’environnement
La Conférence sera suivie des réunions d’INGENIC, INCOPED et INAFORESTA du 21 au 22 Octobre 2012.

Il est demandé aux auteurs de préparer un résumé d’environ 400 mots, contenant toutes les informations essentielles relatives aux objectifs, matériels et méthodes, résultats et conclusions, mais excluant les titres des sections, figures, graphiques, tableaux et références. Le texte doit être dactylographié avec un interlignage simple, sur une feuille A4 (210 x 297 mm), avec une marge de 4 cm à gauche et de 2 cm sur les autres côtés. Il est recommandé d’utiliser la police Times New Roman taille 10.
La sélection des communications qui seront présentées lors de la Conférence s’effectuera à partir de ces résumés.
Une copie du résumé doit être envoyée à l’adresse suivante, au plus tard le 31 janvier 2012.
The Secretary General
(Objet: 17e Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère)
Alliance des Pays Producteurs de Cacao
National Assembly Complex
P.O. Box 1718
Lagos, Nigeria
Tel: +234-70-9814-1735 / +234-70-9814-1736
Fax: +234-70-9814-1734
E-mail: 17icrc@copal-cpa.org
Une copie papier intégrale de la version dactylographiée des communications complètes ainsi qu’un CD de celles-ci doivent être envoyées à l’adresse ci-dessous au plus tard le 30 juin 2012..
La communication complète doit être précédée du résumé envoyé auparavant. La communication complète doit respecter le même interlignage et les mêmes marges que celles indiquées pour le résumé sur la page précédente. Il est recommandé d’utiliser la police Times New Roman, taille 10. La contribution complète ne doit pas dépasser 3.000 mots, y compris tableaux, figures et graphiques. Chaque tableau, figure ou graphique est considéré comme équivalent au nombre de mots qui pourraient avoir été saisis dans un espace équivalent. Une communication invitée ne doit pas dépasser 9.000 mots, y compris tableaux, figures et graphiques.

Un participant peut présenter jusqu’à deux communications en tant qu’Auteur unique ou Auteur principal. Le nom de l’auteur peut, toutefois, apparaître comme collaborateur pour d’autres contributions.

Les figures, tableaux, photographies et graphiques doivent être positionnés précisément à l’emplacement voulu dans le texte de la communication.

Les auteurs doivent respecter la présentation prescrite dans les « Recommandations aux auteurs des communications » (ci-jointes).
Copie électronique (sur CD ou disquette)
Pour faciliter la production des actes en copie papier et sur CD-ROM, il est demandé aux auteurs de remettre leurs présentations par E-mail (en pièces jointes) ou sur CD.

Les étiquettes des CD ou disquettes doivent permettre d’identifier clairement le nom de l’auteur et le titre de la communication. Pour assurer une uniformité de la présentation, utilisez « Word pour Windows », la police Times New Roman et la taille de police 10. Pour les figures et tableaux, veuillez utiliser « Word » ou « Excel ».
Présentation orale
Les auteurs doivent par conséquent préparer par écrit le texte de leur intervention, en sélectionnant les principaux points de leur communication et en fournissant une explication pour les tableaux, diapositives, etc. Ils doivent apporter 8 copies de leur intervention lors de la conférence, afin de faciliter la tâche des services d’interprétation. La préparation de cette Présentation orale est essentielle au succès de la conférence. (Intervenants : 1.000 mots au maximum, Intervenants invités : 3.000 mots au maximum.)

Pour assurer un bon déroulement de la Conférence, les intervenants et les orateurs invités ne devront pas dépasser les durées de 10 ou 30 minutes qui leur sont respectivement imparties.
Présentation par affiches
En plus des séances de présentation orale, certaines communications peuvent être présentées sous forme d'affiches (graphismes, brochures, échantillons, etc.). Ces présentations par affiches correspondront aussi étroitement que possible aux sessions concernées de la Conférence. Les auteurs doivent indiquer s’ils préfèrent que leurs communications soient incluses dans les séances de présentation par affiches. Dans ce cas, leurs contributions doivent être conformes aux normes définies dans les Recommandations aux intervenants.
DATE LIMITE DE SOUMISSION DES COMMUNICATIONS
Mr. le Secrétaire Général
(Objet : 17e Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère)
Alliance des Pays Producteurs de Cacao
Brick House, National Assembly Complex,
P.O. Box 1718
Lagos, Nigeria
Tel: +234-70-9814-1735 / +234-70-9814-1736
Fax: +234-70-9814-1734
E-mail: 17icrc@copal-cpa.org
SEVENTH ATELIER INGENIC
Le 7e Atelier INGENIC se tiendra juste après la 17e Conférence internationale sur la recherche cacaoyère de la COPAL à l'Hôtel Hilton à Yaoundé, les dimanche 21 et lundi 22 octobre 2012

Theme: Le Conseil d'administration d'INGENIC est heureux d'annoncer que le thème du septième Atelier sera « La situation actuelle et les futures approches de développement de variétés de cacao ». .

SUJETS : L'atelier abordera les sujets suivants :
1. Liste des meilleures variétés actuelles sélectionnées et recommandées origines génétiques et principales caractéristiques ;
2. Éléments justifiant la supériorité de ces variétés dans les essais de sélection et dans les champs des agriculteurs ;
3. Diffusion et utilisation de variétés recommandées, et contraintes ;
4. Perspectives d'avenir, approches et besoins pour la sélection de nouvelles variétés ;
5. Impact potentiel du séquençage du génome du cacaoyer sur la sélection génétique ;
6. Progrès accomplis dans la propagation massive de clones supérieurs.

COMMUNICATIONS: Les organisateurs inviteront des sélectionneurs de différents instituts de recherche cacaoyère à présenter des contributions, notamment sur les quatre premiers sujets, le lundi 23 octobre. Des invitations seront également envoyées pour traiter les deux derniers thèmes pour des présentations prévues le dimanche 22 octobre. Les présentations complètes seront mises en ligne en format PDF sur le site web d'INGENIC, et les communications complètes seront publiées dans les actes de l'atelier. Les résumés des communications doivent être envoyés au secrétariat d’INGENIC avant le 30 juin 2012 et les communications complètes avant le 31 août 2012.
INSCRIPTIONS :La préinscription à l'atelier peut être effectuée en fournissant votre nom, le nom de l'organisme auquel vous appartenez et votre adresse e-mail, au Secrétariat d'INGENIC avant le 31 juillet 2012. Vous recevrez ensuite des informations plus détaillées sur l'atelier et les conditions de séjour en hôtel. L'inscription pour l'atelier INGENIC se fera en même temps que pour l'INCOPED et INAFORESTA, et le paiement des frais d'inscription (75 $É-U) devra être effectué en liquide ou par chèque personnel (en livres sterling ou dollars É-U uniquement) au bureau d'inscription le 22 octobre 2012 ou par virement bancaire préalable à organiser avec le Secrétariat d'INGENIC.

CONTACTS: Secrétariat d’INGENIC: Dr. Michelle End
c/o Cocoa Research Association Ltd.
Room G9, TOB1, Earley Gate
University of Reading, Reading
RG6 6AT, UK
Tel./Fax: (44) 1256 851082,
Email : michelle.end@cocoaresearch.org.uk

Président d'INGENIC : Dr. Bertus Eskes
CIRAD, T80/02, Av. Agropolis, 34398 Montpellier Cedex 5, France
Tel : (33)467612904, E-mail: albertus.eskes@cirad.fr

Président du Comité local d'organisation : Dr. Yves Bruno Efombagn
IRAD, BP2067, Yaoundé, Nkolbisson
Tel : (237)99427646, E-mail : efombagn@yahoo.fr

7e SÉMINAIRE DE INCOPED
Le 7e Séminaire de l'INCOPED se tiendra le 21 octobre 2012 juste après la 17ème Conférence internationale sur la recherche cacaoyère à l'Hôtel Hilton à Yaoundé, au Cameroun. Le Séminaire sera organisé en collaboration avec la COPAL, INGENIC et INAFORESTA.

THEME: « Ravageurs et maladies invasives dans la production cacaoyère :Défis à relever et opportunités ».

IINCOPED espère que les participants vont utiliser cette plate-forme pour réfléchir aux défis et aux opportunités portant sur les maladies et les ravageurs existants et potentiels dans leurs pays et sous-régions respectifs, et ainsi renforcer nos collaborations scientifiques transfrontalières. Nous espérons qu'après la réunion d'une journée, un document d'orientation politique consacré à la lutte contre les ravageurs et les maladies existants et potentiels du cacao visant une production cacaoyère durable, sera rédigé.
Cette réunion promet d'être passionnante et nous espérons que vous pourrez faire partie de ce groupe et participer aux opportunités qui nous attendent.
CONTACTS: Pour toute information, veuillez contacter : M. le Président ou M. le Coordinateur, aux adresses suivantes:
Chairman of INCOPED: Andrews Y. Akrofi
Cocoa Research Institute of Ghana
Kotoka International Airport
P.M.B. Accra, Ghana
Tel: (233) 27 609915/609900
(233) 81 22029/22040
Mob: (233) 244715009
Fax.: (233) 27 609901
E-mail: andrews.akrofi@wur.nl / andrewsakrofi@yahoo.com

Coordinateur local du 7e Séminaire de l'INCOPED: Dr Luc Dibog
Entomologist, Central Entomological Laboratory
IRAD
P.O.Box 12 736 Yaounde, Cameroon
Tel.: (237)99 66 91 26 / 77 86 32 62
Fax.:(237)22 23 74 36
E-mal: lucdibog@yahoo.com
SYMPOSIUM d’INAFORESTA
Le Symposium d’INAFORESTA aura lieu le 22 octobre 2012 immédiatement après la 17e Conférence internationale sur la recherche cacaoyère (CIRC), à l'Hôtel Hilton, à Yaoundé, Cameroun. .

THEME: « Le cacao et l'environnement ».

INAFORESTA, est un groupe scientifique international qui se consacre à l'analyse et à l'amélioration des relations entre les populations, le cacao, les arbres, les forêts et l'environnement.
Le Symposium d'INAFORESTA est soutenu par le CATIE, le CIRAD, Mars Incorporated, la COPAL et la Fondation mondiale du cacao.
Les chercheurs d'INAFORESTA se réuniront dans le cadre d'un symposium d'une journée consacrée à l'examen de l'état des connaissances et des perspectives sur trois thèmes environnementaux importants dans la culture cacaoyère aujourd'hui : 1) le changement climatique ; 2) un approvisionnement durable en cacao et 3) la conservation de la biodiversité. Une séance plénière finale de synthèse clôturera le symposium. Chaque séance (de 2 heures) comprendra un discours d'introduction (30 minutes), suivi de 3-4 présentations scientifiques courtes (15 minutes chacune) et d'une discussion plénière de 15 minutes. Chaque séance thématique sera complétée par des séances de présentation par affichage à l'inauguration du symposium et pendant les pauses café. Les discours d'introduction, les courtes présentations scientifiques et les affiches soumises par les participants seront évalués et sélectionnés par un comité scientifique qui sera prochainement nommé.
Un numéro spécial de la revue internationale Forest Trees and Livelihoods sera préparé à partir d'une sélection de contributions issues du symposium.

INSCRIPTIONS :L'inscription pour l'atelier INGENIC se fera en même temps que pour l'INCOPED et INAFORESTA, et le paiement des frais d'inscription (75 $É-U) devra être effectué en liquide lors de l'inscription. Les dernières informations sur l'inscription, l'envoi des contributions et le programme du symposium seront régulièrement mises en ligne sur : www.biblioteca.catie.ac.cr/inaforesta.

Contact: Pour plus d'informations, veuillez contacter :
Dr Eduardo Somarriba, CATIE, Turrialba, Costa Rica,
E-mail: esomarri@catie.ac.cr;
Skype: eduardo.somarriba.
Les formulaires d'inscription doivent être renvoyés à chacune des adresses qui suivent au plus tard le 01er septembre 2012 à l'adresse suivante:
Registration Form   (For Online Registration Click here)
 Name :
 Address :
 Country :
 Date :
  Occupation :
  Organization :
  Address :
 Telephone :
 Fax :
 Email :
1. 1. M. le Secrétaire Général
(Objet : 17ème Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère)
Alliance des Pays Producteurs de Cacao
Brick House, National Assembly Complex
Tafawa Balewa Square
P O Box 1718
Lagos, Nigeria
Tel: +234-70-9814-1735 / +234-70-9814-1736
Fax: +234-70-9814-1734
E-mail: 17icrc@copal-cpa.org

2. 2. M. le Président du
Comité National d’Organisation
17e Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère
Ministère du Commerce - Office National du Cacao et du Café-
Institut de Recherche Agronomique pour le Développement
B.P. 501, Immeuble Rose
Yaoundé, Cameroun
Tel.: +237 22 22 00 70 / +237 33 42 42 35
Fax: +237 22 23 90 29 / +237 33 42 00 02
E-mail : oncc2003@yahoo.fr

Les Frais d’inscription ne donnent pas droit à une copie des Actes de la Conférence. Les frais sont payables lors de la Conférence selon le barème suivant :
Participants ressortissant des Pays membres de l'Alliance US$250.00
Participants des Pays non-membres US$450.00
Ces frais d’inscription couvrent le coût des repas de midi pendant les 6 jours de la Conférence.

Une majoration de 50 $ EU sera appliquée en cas d’inscription après la date limite.
Il est instamment demandé aux institutions d’envoyer leur liste des participants au pays hôte.

Les langues officielles de la Conférence sont l’anglais, le français, le portugais et l’espagnol. Une interprétation simultanée ne sera assurée que dans ces langues.
Tout citoyen étranger qui souhaite venir au Cameroun doit être en possession d’un passeport d’une validité minimale de six mois à partir de la date d’arrivée ainsi que des éléments justificatifs (titres de transport) pour la suite de son voyage ou son retour.

Les types de Visas

Les étrangers venant des pays où le Cameroun n’est pas représenté par un poste diplomatique ou consulaire peuvent, à titre exceptionnel, obtenir un visa auprès du poste de police frontalier ou d’immigration de leur lieu de débarquement. Les délégués concernés par ce cas de figure sont priés de faire parvenir au Comite National d’Organisation, avec copie au Secretariat de la COPAL, leur passeport scanné en vue de l’etablissement d’une lettre officielle attestant que le visa d’entrée leur sera delivré à l’arrivée. L’envoi du passeport scanné devra se faire au moins 30 jours avant la date du voyage.

 Catégories  Bénéficiaire   Validité  Entrées et sorties
 Visa de transit  Etranger en transit  Pas plus de cinq (05) jours   Plusieurs
 Visa de tourisme  Visiteur temporaire se dplaant pour motif touristique  Pas plus de trente (30) jours  Plusieurs
 Visa temporaire  Etranger dont la dure de sjour nexcde pas plus de trois (03) mois  Pas plus de trois (03) mois   Plusieurs
 Visa long sjour  Etranger dont la dure de sjour excde trois (03) mois  Pas plus de six (06) mois   Plusieurs


Les visas d’entrée ne peuvent être mutés d’une catégorie à une autre. Ils ne peuvent faire l’objet d’une prorogation, qu’en cas de force majeure et sur autorisation expresse du Délégué Général à la Sûreté Nationale.

A l’exception du visa long séjour, aucun visa n’ouvre droit à l’exercice d’une activité lucrative ou professionnelle, et à la possibilité d’effectuer des études au Cameroun.

Conditions et modalités de délivrance des visas d'entrée

Visa de transit

  1. un passeport ou tout autre titre de voyage ayant une validité de 6 mois au moins;
  2. un billet d’avion valable, jusqu’à la destination finale ou de tout autre justificatif de continuation du voyage;
  3. un visa ou d’une autorisation d’entrée dans le pays de destination finale, le cas échéant;
  4. des certificats internationaux de vaccination requis.

Visa de tourisme

  1. un passeport ou tout autre titre de voyage ayant une validité de 6 mois au moins;
  2. un billet`d’avion ou un titre de transport circulaire aller et retour ou le cas échéant, un carnet de passage de douane ;
  3. des certificats internationaux de vaccination requis;
  4. des justificatifs de l’objet de la visite, ainsi que des conditions et des moyens de subsistance suffisants, pour la durée du séjour;
  5. un certificat d’hébergement délivré par la personne qui s’engage ou une invitation à une manifestation organisée sur le territoire national, ou encore une réservation ferme d’hôtel, pour la durée envisagée du séjour;
  6. un ordre de mission, pour des missions officielles.

Visa temporaire

  1. un passeport ou tout autre titre de voyage ayant une validit de 6 mois au moins;
  2. un billet d’avion ou un titre de transport circulaire aller et retour ou le cas échéant, un carnet de passage en douane;
  3. des certificats internationaux de vaccination requis;
  4. des justificatifs de l’objet de la visite, ainsi que des conditions et des moyens de subsistance suffisants, pour la durée du séjour;
  5. un certificat d’hébergement délivré par la personne qui s’engage d’héberger le visiteur, revêtu du visa du maire territorialement compétent ou une invitation à une manifestation organisée sur le territoire national, ou encore une réservation ferme d’hôtel, pour la durée envisagée du séjour;
  6. un ordre de mission, pour des missions officielles.

Hormis les étrangers en transit, sont qualifiés de visiteurs temporaires:

Visiteurs privés:: Etrangers qui, ayant choisi de séjourner au Cameroun pour leur plaisir, sont hébergés, soit par un membre de leur famille, soit par une famille amie.
Touristes: Personnes d’origine étrangère qui entreprennent un voyage d’agrément au Cameroun et séjournent soit à titre individuel, soit dans le cadre d’un voyage organisé ou à forfait, dans un établissement d’hébergement.
Personnes en mission: Etrangers qui viennent au Cameroun à titre officiel, dans le cadre de leurs activités professionnelles.
Hommes d’affaires: Particuliers exerçant à titre personnel, une activité professionnelle à but lucratif, exception faite des artistes et des hommes de culture.
Promoteurs : Personnes dont l’activité professionnelle consiste à fournir des capitaux, pour un investissement à caractère économique, scientifique, technique, agricole, pastoral, culturel ou sportif.
Invités ou participants à une manifestation organisée sur le territoire national: Personnes d’origine étrangère, qui possèdent au Cameroun, munies d’une invitation individuelle ou collective pour prendre part, à titre personnel ou en délégation, à une manifestation à caractère notamment économique, scientifique, technique, agricole, pastoral, culturel ou sportif.
INFORMATIONS CONCERNANT L’ACCUEIL

Les participants à la conférence seront accueillis à l’aéroport par un comité d’accueil. Il est important que les délégués s’inscrivent aussi tôt que possible, en indiquant par fax ou par e-mail la date de leur arrivée, le numéro du vol et la compagnie aérienne, et les accompagnateurs éventuels. Les délégués qui arriveraient après la date d’ouverture de la conference et qui auraient besoin d’une assistance particulière sont pries d’en informer le CNO et le Secrétariat de la COPAL. Les délégués peuvent également se rendre au lieu de la Conférence et à l’hôtel officiel en prenant un taxi depuis l’aéroport .
EXCURSIONS PREVUES POUR LES CONJOINTS

Un programme complet d’activités sera prévu pour les conjoints, avec notamment des visites des magnifiques plages de Kribi et sites naturels aux alentours de Yaoundé, avec des spectacles de danse BUMA, typiques des pygmées du sud de la forêt équatoriale et des visites culturelles dans le Cameroun profond.
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES:
Les Participants ne doivent pas hsiter demander des informations complmentaires sur COMPLEMENTAIRES: la Confrence. Pour des informations sur le Cameroun, veuillez contacter:
M. le Président
Comité National d’Organisation
17e Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère
Ministère du Commerce - Office National du Cacao et du Café -
Institut de Recherche Agronomique pour le Développement
B.P. 501, Immeuble Rose
Yaoundé, Cameroun
Tel.: +237 22 22 00 70 / +237 33 42 42 35
Fax: +237 22 23 90 29 / +237 33 42 00 02
E-mail :oncc2003@yahoo.fr

Pour toute information concernant la Conférence, veuillez contacter le Secrétaire Général de la COPAL à Lagos, Nigeria.
M. le Secrétaire Général
(Objet : 17ème Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère)
Alliance des Pays Producteurs de Cacao
Brick House, National Assembly Complex
Tafawa Balewa Square
P O Box 1718
Lagos, Nigeria
Tel: +234-70-9814-1735 / +234-70-9814-1736
Fax: +234-70-9814-1734
E-mail: 17icrc@copal-cpa.org

Cameroun: toute l’Afrique dans un pays

L’histoire du Cameroun est particulière car c’est dans ce pays que débutèrent les migrations humaines les plus importantes au cours des 4.000 dernières années. En effet, les données archéologiques, linguistiques et génétiques suggèrent que c’est à partir du Cameroun et du Nigeria que le groupe Bantou qui forme à ce jour le tiers de la population africaine entama sa dissémination en Afrique Subsaharienne.

Le Cameroun est situé en Afrique Centrale, au fond du golfe de Guinée, légèrement au dessus de l’Equateur, et s’étend du Lac Tchad jusqu’à la côte atlantique. Il est limité au Nord par le Tchad, à l’Est par la République Centrafricaine, au Sud par le Congo, le Gabon et la Guinée Equatoriale, à l’Ouest par le Nigéria.

En 1472, le navigateur portugais Fernando PO’O, esquivant le Mont Cameroun (4070m d’altitude) en pleine éruption, aborde l’embouchure du fleuve WOURI où il découvre beaucoup de crevettes. Il désigne ce lieu RIO DOS CAMAROES, qui sera transformé en CAMARONES par les espagnols et plus tard CAMEROUN par les Français.

En 1884, le Cameroun qui servait jusque là de lieu de passage de nombreux commerçants et missionnaires, devient une colonie allemande à la suite des traités signés avec les chefs Dualas. Après l’armistice de 1918, le Cameroun est placé sous mandat français. En 1945, le statut de mandat est transformé en tutelle. En 1958, le pays obtient une autonomie interne, avant d’accéder à l’indépendance en 1960.

Le premier Président sera Ahmadou AHIDJO, auquel succédera en 1982, l’actuel Président Monsieur Paul BIYA.

Avec une superficie de 475.442 km2 et une population de 19.406.100 habitants, le Cameroun compte plusieurs grandes villes parmi lesquelles : Yaoundé, la capitale politique du pays avec près de deux d'un millions d'habitants, est situé à 250Kms de la côte et à 700m d’altitude et, Douala, la capitale économique, qui compte près de trois deux millions d’habitants. Elle abrite le principal port du pays. Ensuite viennent des villes telles que Garoua, Bafoussam, Maroua, Bamenda, Limbe, Kribi, Foumban, Dschang, Kumba, qui sont d'importants centres urbains.

Le Cameroun compte 240 ethnies, réparties en trois grands groupes (Bantous, Semi-Bantous, Soudanais). Le français et l’anglais sont les langues officielles, elles sont parlées respectivement par 70 % et 30 % de la population. L’Espagnol et l’Allemand sont également connus par de nombreux citadins. Dans l’ensemble du pays, on dénombre près de 240 langues et dialectes.

A la diversité ethnique s’ajoute une diversité géographique alliant des forêts équatoriales et des savanes à une zone sahélienne et semi-désertique d’une part et, d’autre part, une chaine montagneuse à une zone côtière de 400 km donnant sur l’océan Atlantique. Ces diversités ethniques, climatiques et géographiques font du Cameroun l’Afrique en miniature.

Le Le Cameroun est un état laïc. Deux principales religions y sont pratiquées : le Christianisme et l’Islam. On note aussi la pratique de l’Animisme par de nombreuses populations.

L’Agriculture camerounaise

La Cameroun est communément appelé le « grenier de l’Afrique Centrale ». Il est la principale source d’approvisionnement des pays de la sous-région en produits vivriers. Le document de Stratégie de développement du secteur rural établissait les estimations annuelles suivantes en 2005 :

  1. Crales : 1,686,000 tonnes
  2. Racines et tubercules: 3,836,000 tonnes
  3. Lgumineuses: 300,000 tonnes
  4. Olagineux: 239,000 tonnes
  5. Lgumes: 1,405,000 tonnes
  6. Fruits: 2,282,000 tonnes
  7. Huile de palme: 177,000 tonnes

Le Cameroun est aussi un producteur non négligeable des produits de rente et des matières premières agricoles d’exportation, notamment la banane, le bois, le caoutchouc, le café, le coton et le cacao.

La cacaoculture camerounaise

Le cacao est introduit en 1887 dans l’actuelle région de Limbe, l’administration allemande y voit le moyen par excellence de promouvoir le pacte colonial. Le cacao est le produit phare de la colonisation allemande. A la veille de la première guerre mondiale, l’actuelle région de Limbe abrite la plus grande plantation connue du monde. D’une superficie d’environ 7.800 hectares, celle-ci appartient alors à la West Afrikanishe Pflanzung Victoria (WAPV). Aux lendemains de la première guerre mondiale, les administrations françaises et britanniques prennent le relais de la diffusion des matières premières agricoles. Le cacao continue d’occuper une place prépondérante aux cotés du café et d’autres produits tropicaux tels le coton, le tabac, la banane, le caoutchouc et le palmier à huile.

Des mesures incitatives sont alors prises, telle la médaille de l’Ordre du Mérite Indigène au titre du cacao, puis des mesures contraignantes à travers le code de l’indigénat et l’impôt de capitation. L’administration coloniale met ensuite une politique effective de soutien de la culture des matières premières agricoles. Des aides financières sont consenties pour développer la production, notamment par la création, l’équipement et le fonctionnement de centres de recherche et de vulgarisation agricole.

Les premières récoltes annuelles enregistrées au cours de la période 1901/1904 se chiffrent à 1.000 tonnes. Aux lendemains de la deuxième guerre mondiale, la production s’élève à 41.000 tonnes et, atteint 80.000 tonnes aux lendemains des indépendances, notamment au cours de la période 1960/1964. Elle connait ensuite une progression constante jusqu’au début des années 70, lorsque la totalité des plantations coloniales atteint sa pleine capacité avec une production avoisinant 120.000 tonnes. Le secteur cacaoyer stagne ensuite jusqu’en 2008/2009, année où le cap de 200.000 tonnes est franchi. Les dernières statistiques parlent de 210.000 tonnes enregistrés en 2009/2010.

L’essentiel de la production cacaoyère du Cameroun a longtemps été la variété Trinitario, hybride combinant la rusticité de la variété Forastero et l’arome fin de la variété Criollo. De nouveaux croisements à partir de différents clones sont aujourd’hui produits et vulgarisés par l’IRAD et la SODECAO, deux organismes respectivement chargés de la recherche et du développement de la culture du cacao. Ils ont la particularité de résister mieux à la pourriture brune et aux capsides, principaux fléaux du cacaoyer au Cameroun. Ils présentent en plus une meilleure productivité, soit 700 kg à 1.000 kg/ha au bout de dix huit mois, contre 369 kg/ha au bout de 5 à 6 ans pour les plants traditionnels introduits par l’administration coloniale. Le cacao du Cameroun est réputé pour sa forte teneur en beurre de cacao et sa couleur rouge ocre propice à la fabrication de la poudre de cacao, toutes qualités qui en font une matière première de prédilection pour les transformateurs.

Le cacao est la principale culture d’exportation du Cameroun. La cacaoculture est une activité traditionnelle de même qu’une importante source d’emplois en milieu rural. En 1986/87, l’on comptait 453.000 hectares plantés. Avec le café, le cacao occupe plus de 600.000 planteurs, bénéficie directement ou indirectement à 6.000.000 de personnes et, représente 40% des exportations du secteur primaire.

La filière cacao du Cameroun est entièrement libéralisée. Cinq organes nationaux participent à son encadrement :

• L’Office National Cacao et du Café (ONCC), organe administratif chargé entre autres du suivi de la qualité à l’export et de la représentation de l’Etat auprès d’organismes internationaux du cacao et du café.
• Le Conseil Interprofessionnel du Cacao et Café (CICC), organe paritaire regroupant les organisations Professionnelles de l’Agriculture, du Commerce, de l’Industrie et des Services des filières Cacao/café. Son rôle est d’assainir et d’organiser efficacement le marché intérieur du cacao et du café.
• Le Fonds de Développement du Cacao et du Café (FODECC), dont la mission est de pourvoir des services de soutien financier aux projets relatifs au cacao et au café.
•L’Institut de Recherche pour le Développement (IRAD), dont la mission, qui s’étend à tous les produits agricoles, est d’améliorer la qualité et la production de la semence de base.
• La Société de Développement du Cacao (SODECAO), diffuseur en milieu paysan des résultats issus de la recherche cacaoyère.

Gographie, Histoire:

Yaoundé, capitale du Cameroun, est située au Sud de la Région du Centre. C’est une ville verdoyante traversée par de petits cours d’eau et implantée sur un réseau de sept collines. Sa température moyenne est de 23° C au mois d’octobre Elle couvre une superficie de 304 km2 découpée en sept arrondissements abritant plus d’une centaine de quartiers.
Créée le 30 novembre 1989, Yaoundé était un poste militaire Allemand qui se développa grâce aux commerçants allemands qui en avait fait leur base pour le commerce de l’ivoire. La ville fut occupée par les troupes belges lors de la première guerre mondiale, avant d’être placée sous protectorat français à l’issue de la Grande Guerre. Yaoundé connut un exode constant à partir de 1957, en raison de la crise du cacao et des troubles sociopolitiques qui touchèrent Douala, alors principale métropole

Administration, Economie, Enseignement::

Yaoundé abrite la Présidence de la République du Cameroun, les bâtiments ministériels et, les services du Gouverneur de la Région du Centre. Elle est le siège d’institutions internationales telle la Banque de Etats de l’Afrique Centrale.

C’est une ville essentiellement tertiaire qui dispose d’un centre commercial principal autour de l'avenue Kennedy et, de plusieurs marchés dont les plus vastes sont : le marché Central, le marché Mokolo et le marché du Mfoundi, où l’on peut s'imprégner de l'ambiance d'un marché tropical.

Yaoundé est le siège de deux universités d'État : les universités de Yaoundé I et de Yaoundé II, auxquelles sont rattachées l'Ecole Nationale Supérieure Polytechnique, l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique, l’Ecole Supérieure des Travaux Publics, l'Ecole Normale Supérieure, l'Institut International des Relations Internationales, l'Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l'Information et de la Communication.

La capitale camerounaise abrite également des établissements d’enseignement supérieur privé tels l'Université Catholique d'Afrique Centrale, l'Université Protestante d'Afrique Centrale, l'Université de Yaoundé Sud Ndi Samba et l'Institut Siantou Supérieur.

Patrimoine, Tourisme :

La ville est dotée d’un réseau routier rénové et en cours d’élargissement suite aux travaux engagés ces dernières années par la communauté urbaine de Yaoundé. Les bâtiments les plus en vue sont entre autres, le siège de la BEAC, la tour de la Société Nationale d'Investissements, l'hôtel Hilton, la Présidence de la République, le Palais des Congrès, l'hôtel Mont-Fébé et les bâtiments ministériels.

Il existe des jardins publics à proximité de l'Hôtel de Ville, au quartier Fébé, autour du monument Charles Atangana au centre-ville et, tout autour du Palais des Congrès.
Il existe aussi quelques parcs d'attraction tels les parcs Kiriakides au quartier Djoungolo et, Bois Sainte-Anastasie situé au carrefour Warda.
Sans être exhaustif, les autres sites ou monuments ci-après méritent d’être visités:

• Le musée national, situé au centre-ville
• Le monument de la réunification, près de l'assemblée nationale.
• Le mont Fébé.
• Le bâtiment historique de la chefferie Ewondo au quartier Efoulan.
• Le parc zoo-botanique de Mvog-Beti.
• La cathédrale Notre-Dame des Victoires située au centre-ville.
• Le centre culturel camerounais situé au quartier Nlongkak.
• Le musée d'art camerounais au monastère des bénédictins du mont Fébé.
• Les Stèles du Dr Eugène Jamot.
• La Chapelle EPC de Djoungolo.
• Le Palais Charles Atangana.

Shooping, Loisirs:


Le marché d'œuvres artisanales situé à la monté Ane-rouge au centre-ville, donne l’occasion au visiteur étranger d’acquérir des œuvres propres au patrimoine culturel camerounais.
Il existe des cabarets ou l'on peut voir des artistes de la place en live sur scène. L’un des plus fréquentés est La Terre Battue.

Yaoundé compte aussi plusieurs boites de nuit dont les plus connues sont le Katios, la Sanza, le Safari, le Mvet, le Balafon.

Climat et Habillement:

Yaoundé bénéficie d’un climat doux et agréable toute l’année. Les jours ensoleillés pendant la saison des pluies, entre août et octobre, des averses tropicales alterneront avec le ciel bleu et le soleil. La température moyenne quotidienne à Yaoundé est d’environ 27 °C (81 °F) et 23 ° C au mois d’octobre. L’humidité relative est élevée, aux alentours de 88 %. Il n’y a comparativement que peu de différence entre les températures en journée et pendant la nuit. Il est recommandé de porter des vêtements légers pendant la journée, mais une veste ou un pull léger est généralement nécessaire en soirée.

Transport:

Vous trouverez à l’aéroport des taxis pour vous amener à votre hôtel Nous vous recommandons d’utiliser les taxis de ville de couleur jaune. La réservation d’un taxi peut se faire par l’intermédiaire du gardien d’hôtel. Le taxi de ville en ramassage coûte 200FCFA, soit 0.30euro. Pour une course individuelle en ville, le prix est à débattre mais en général, il est de 1500FCFA l’heure (2.30euros au minimum). Une course pour l’aéroport coûte 3500FCFA (5.5euros) dans la journée et 5000 FCFA (8euros) la nuit au delà de 18h.

Un grand nombre d’hôtels recommandés peuvent vous accueillir à Yaoundé, Douala et dans d’autres grandes villes. Yaoundé, la ville aux sept collines, offre tous les conforts d’hébergement, depuis des hôtels confortables et sécurisés pour ceux qui surveillent leur budget jusqu’à des hôtels standard international et luxueux
Des tarifs spéciaux (taxes incluses) ont été obtenus pour tous les participants à la Conférence, ainsi qu’à l’Atelier d’INGENIC, au Séminaire d’INCOPED et au Symposium d’INAFORESTA sur le lieu de la Conférence: Hotel Hilton
Toutes les réservations d’hôtel se font selon le principe « premier arrivé premier servi ». Pour les réservations, il est recommandé aux participants à la Conférence / à l’Atelier d’INGENIC / au Séminaire d’INCOPED / au Symposium d’INAFORESTA de contacter l’hôtel directement et d’en informer le Secrétariat de la COPAL et le Comité National d’Organisation.
Le transport des participants entre les hôtels et l’Hotel Hilton sera assuré par le Comité National d’Organisation pendant la Conférence/l'Atelier d’INGENIC/le Séminaire d’INCOPED et le Symposium d’INAFORESTA.

HOTEL HILTON (5 étoiles)
Boulevard du 20 Mai
B.P. 11852 Yaoundé, Cameroun
Tel: (237) 223 36 46 Fax: (237) 222 32 10

E-mail :reservations.yaounde@hilton.com

Tarifs négociés (petit-déjeuner exclus)
Chambre standard : Single F CFA 102.000 TTC ; Double : F CFA 112.000 TTC
Chambre Executive: Single F CFA 169.900 TTC ; Double : F CFA 179.900 TTC
Chambre alcôve à l’étage simple : CFA 139.000 TTC
Suite alcôve à l’étage simple : F CFA 285.000 TTC
Suite alcôve à l’étage Executive : F CFA 316.000 TTC


Autres Hotels:
1. HOTEL MONT FEBE (4 étoiles)
B.P. 711 Yaoundé, Cameroun
Tel: +237 22 21 40 02
Fax: +237 22 21 60 70
E-mail :info@hotel-montfebe.com www.hotel-montfebe.com
Contact : Mme Maureen NYUYKI : Tel : +237 96 20 58
Tarifs négociés (petit-déjeuner exclus)
Chambre montagne (sans baignoire) : 60.000 F CFA
Chambre alcôve (baignoire) : 68.000 F CFA
Petit déjeuner Continental : 5.800 F CFA
Petit déjeuner Buffet : 7.000 F CFA

2. HOTEL DJEUGA (4 étoiles)
Avenue NARVICK
BP: 2659 Yaoundé Tel: +237 22 22 46 46/ 22 22 64 57
Fax:+ 237 22 22 47 00/22 22 64 26
E-mail :reservation@djeuga.com / manager@djeuga.com
Site: www.djeuga.com
Contact : Claire Françoise NLEND
Tarifs négociés (petit-déjeuner exclus)
Chambre confort single ou double: 52.500 F CFA
Suite Junior: 90.000 F CFA
Suite Senior: 130.000 F CFA
Petit-déjeuner Light Buffet: 6.500 F CFA
Petit-déjeuner Continental Buffet: 9.500 F CFA


3. PRESTIGE HOTEL (2 étoiles)
B.P. 2697 Yaoundé
Tel: +237 22 22 60 55
Fax: +237 22 22 60 40
E-mail :info.prestigehotel@yahoo.fr site: : www.prestigehotel.biz
Tarifs négociés (petit-déjeuner exclus)
Chambre Single : 22.800 F CFA
Chambre avec baignoire : 25.900 F CFA
Appartement : 32.300 F CFA
Chambre avec 2 lits : 35.500 F CFA

RESTAURATION
Le visiteur étranger trouvera au Cameroun une cuisine internationale dans les grands centres hôteliers et les restaurants des grandes villes. Toutefois, la gastronomie camerounaise est particulièrement variée (poisson, viande, légumes et fruits frais) mérite d’être goutée.
SERVICES BANCAIRES La monnaie locale est le CFA, qui a une parité fixe avec l’Euro, soit 1Euro=656 FCFA. Pour les autres devises, le taux est mis à jour quotidiennement. Vous pouvez échanger des devises à l’aéroport, auprès des hôtels, auprès des banques ainsi qu’auprès des bureaux de change agréés. Les banques sont généralement ouvertes de 7 h 30 à 15 h 00.Vous trouverez aussi des distributeurs automatiques dans différents lieux. Il est risqué d’échanger des devises dans la rue.

For more information contact

Alliance of Cocoa Producing Countries,
National Assembly Complex,
Tafawa Balewa Square, P. O. Box 1718, Lagos, Nigeria.
Tel: +234-70-9814-1735 / +234-70-9814-1736.
Fax: +234-70-9814-1734.
Email:17icrc@copal-cpa.org

 

© Copyright 2006 - 2011, Alliance of Cocoa Producing Countries